Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki   Ven 14 Mai - 0:58

Nom: Yasuo

Prénom:
Hazara

Âge: 28 Ans

Sexe: Masculin

Grade demandé: Jounin serait bien

Village demandé: Suna

Mot de passe : N'oubliez pas d'emporter Une Serviette

Description physique:

Yasuo est une personne très exigeante. Niveau look surtout. Enfin, je parle de look, mais ce n'est pas tellement ça ne fait. Si l'on regarde son visage, l'on ne verra jamais un seul cheveux de travers. Non, ils sont toujours lisse et noirs, longs mais pas trop, a hauteur des épaules. Son visage sera décrit plus précisément. Je vais outre passer les détails sur le nez et tout, mais vous parlez de quelque chose. Certains des gens extérieurs pourront emmètre des suppositions. Comme, un signe de force, de vieillesse ou tout simplement, des cicatrises.. Mais personne ne sait vraiment ce à quoi cela est dû...



Parlons de ses vêtements. À son âge, il ne portera plus les mêmes uniformes que ses collègues. Il se distinguera par son grade, qui est Juunin, mais aussi par ses tenues. Oui, il porte en effet un pantalon mellan le marron clair et foncé, d'une matière différente que les autres. Mais ce n'est pas tellement ça le plus unique, c'est le pull-over noir qu'il porte. Celui-ci a, marqué sur son épaule, le signe d’un crane de métal symbole de Sanbi dont il est le Jinchuriki (voir image pour le symbole). Il a de beau gant marron fait en bande qui lui couvrent les mains, laissant apparaître ses doigts à la façon de mitaine. Un protège poignet marron clair recouvre une partie des bandages, autour de sa taille se trouve une ceinture, elle porte le bandeau du village du sable, bien en évidence. Dans son dos se trouve une majestueuse épée : Une poignée en fer recouvert par une couche de bois solide ou apparaisse des entailles afin d’améliorer l’accrochage de l’arme dans la paume de la main. La lame est droite et mesure le mètre 80 et disposant du parfait équilibre. Ces yeux, à l'origine noir, deviennent bleu quand le chakra de Sanbi est actif.

Profil psychologique:

Yasuo n'est pas quelqu'un de très difficile à comprendre, ses objectifs son simples, ses pensées claires et ses idées toujours fixées. D'un naturel solitaire, il n'a cependant pas de mal à intégrer un groupe ou une équipe, à condition que tous les shinobis la formant soit organisée et prêt à tenir leur rôles. C'est en partie pour cela que Yasuo préfère vivre et se battre seul, un seul faux pas de votre camarade et c'est directement votre vie qui se joue. Le jeune homme n'a aucun mal à sourire, même à rire, malgré le fait que cela reste rare. Yasuo traverse cependant des périodes de crises, où la déprime s'installe vite ... Tout cela ayant un rapport direct à son passé. Mais il n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, haussant le ton quand on s'oppose à lui et tenant tête à n'importe qui sur se plan, que ce soit du simple aspirant ninja et puissant Kage du village - Ce qui lui attire bien souvent une source d'ennuie. Vous l'aurez donc compris, Yasuo est quelqu'un de très réactif qui, malgré son esprit aiguisé, parle parfois plus vite qu'il ne réfléchit. Mentalement, Yasuo est très bien formé. Concentré, patient quand il faut l'être, calme et posé quand la situation l'exige, il sait vite se faire oublier. Ce qui peut paraître être un véritable atout pour lui peut aussi se réveler être un handicap pour lui ... Ayant développer son esprit prioritairement, il a donc négliger une bonne partie de son entraînement. Mais Yasuo a toujours sus être à la bonne place lors des situations de crises, stratège, calculateur ... Ce sont ses qualités qui lui ont permit de se distinguer des autres ninjas. Pour clore ceci, Yasuo garde toujours un bon esprit optimiste et a souvent besoin de l'exprimer. Sans doute pour cacher un profond mal être ... Celui du démon qui l'habite et qui le tourmente sans cesse.

C'est pourquoi, d'un moment à l'autre son comportement peut changer, c'est ce qui se passe lorsque Sanbi, le démon à trois queux, prend en quelque sorte le dessus. Car en vivant avec son démon, Yasuo à développé une certaine schizophrénie, l'autre personnage habitant son esprit étant l'esprit de Sanbi lui même : Perfide, Mauvais, Injurieux, Méchant, Rusé et Puissant.

Histoire:

Les deux hommes encapuchonnés dans leur toiles noirs qui le tenaient chacun fermement par les bras remontèrent son haut de couleur sombre qui ne recouvrait déjà pas beaucoup son ventre, dévoilant son dos abîmé par les précédentes "séances" à la lumières des brasiers qui éclairaient l'endroit obscure. Dans un mouvement rapide, Yasuo tenta de libérer son bras droit de l'emprise d'un des deux bourreau, sans succès, l'étreinte étant beaucoup trop forte pour tenter quoique ce soit. Le bruit du fouet claqua alors une première fois l'air, comme pour donner un avant goût de la douleur qu'allait endurer le pauvre garçon dans quelques minutes. Le plus vieux du groupe tenait fermement l'arme sifflante qui allait servir de punition à Yasuo. On pouvait facilement deviner son âge à la barbe qu'il essayait tant bien que mal de camoufler sous sa tunique de cérémonie. L'hérétique lui jeta un regard de mépris lorsqu'il croisa ses yeux gris, affrontant sans peur sa lourde expression terrifiante qu'il cherchait à se donne pour apeuré Yasuo, sans aucun résultat. Après quelques instants passer à fixer cet vieil homme, ses deux même bourreau le firent plier à genoux en poussant durement sur ses deux frêles épaules, mouvement qu'il effectua avec peine, fermant les yeux sous la douleur qui lui descendit dans le bras. Le vieillard avait sans doute dut profiter de ce moment pour passer derrière lui, pareil à un serpent se glissant sournoisement derrière sa proie. Oui, aucun doute possible. Le premier coup ôte toujours tous les doutes qu'un homme peut avoir sur l'instant. Il avait viser juste l'animal, directement sur une de ses anciennes marques de punition, laissant un douleur insupportable lui prendre le dos, le forçant à lâcher un premier cris de douleur pour le moins terrifiant. Le premier d'une longue série. Yasuo avait maintenant le dos parcourut par une cicatrice rouge sang, paressant interminable tant elle lui avait entailler le dos. Le jeune homme sera les dents, priant pour que les coups se fassent moins violents, moins perçants. Sur le moment, il se remémora son premier passage au milieu de cette salle circulaire ... Son dos lui avait fait mal pendant plus de trois mois entiers. Cependant, il fut vite tirer de sa rêverie par un second coup, frappé à l'horizontal, coupant le premier en ce qui aurait put être sa moitié, lui laissant une indescriptible souffrance lui prendre le corps... Mais comment en était-il arrivé ici ? Agenouiller face au Grand Conseil pour être punis ... Pour le savoir, il fallait remonter un peu plus loin dans son passé.

Yasuo est né dans un petit village reculé du reste du monde, peuplé de gens simples sans histoire. Dans le coin, on ne croyait pas beaucoup aux ninjas ou aux héros capables de sauver tout un monde d'un démon monstrueux assoiffé de sang. La réalité sauvait bien des vies en ce bas monde. Ce petit village donc, du nom de Jie Ting était très connu pour ses pêcheurs et son commerce maritimes des plus florissants, la plupart des hommes aux villages se rendant à la pêche très tôt la matinée pour rentrer le soir, tard dans la nuit. Il fallait nourrir sa famille, et penser a donner une partie de son trésor au village pour les réserves. En clair, la vie n'était pas facile, mais il fallait trimer pour obtenir ce que l'on voulait. Yasuo a été élevé dans cette idée, que rien ne tombait du ciel, il fallait travailler et donner de sois. Les parents du jeune Yasuo n'était pas mieux placé que les autres villageois pour avoir un enfant, la mère étant aide soignante au village, soignant les quelques blessures que pouvaient récolter les pêcheurs en mer, faute de poisson, et son père, un brillant chef d'équipe, chargé de la supervision du chantier navale qui devait bientôt pouvoir accueillir les nouveaux bateaux. Très jeune, Yasuo compris que le reste de sa vie ne serait sans doute pas la même que celle des autres enfants de son âge. Il c'était fait sa propre idée, papa et maman était des gens très occupés qui aimaient leur travail, il ne fallait pas les gêner en trainant dans leur pattes ! C'est pourquoi, la plus grande partie de son temps, Yasuo le passait au bord de l'océan, à jouer au bord du sable, récoltant quelques coquillages, tant compagnie au pêcheurs qui revenaient de la grande bleue, les filets chargés de poisson. La plupart du temps, ils lui offraient une ou deux de leur prises, qu'il ramenait à la maison, un grand sourire aux oreilles. Et la vie s'écoulait, sans grand changement quelconques ... Mais à tous village digne de se nom, il faut quelqu'un qui ne suive pas le chemin comme les autres, qui soit une source de danger incessante, l'exclu qui réclame toujours plus. Jie Ting n'échappait pas à la règle.

Kanumo était son nom, oui, se nom restera sans doute graver dans la mémoire de Yasuo comme celui qui a changé sa vie, qui a fait de lui ce qu'il est maintenant. En réalité, le jeune homme ne connaissait Kanumo que des histoires que racontaient les jeunes femmes qui faisait leur marché le matin, discutant de tout et de rien, arrangeant la plupart du temps les histoires à leur sauce. Prenant de l'âge, Yasuo pouvait très bien comprendre que ces racontars ne lui apprendrait rien sur cet homme qui semblait tellement occupé les pensées du village. Le bannis, l'exilé comme on l'appelait souvent. Son père lui en avait vaguement parlé, un vieil homme égal à lui même, pratiquant l'ésotérisme, la magie noire et tout sortes d'autres cultes aux origines douteuses, bannit suite à la découverte du laboratoire où il entretenait divers expériences, abominations sans nom, sans doute plus horribles les unes que les autres d'après lui. Mais qu'est-ce que ce vieux fou représentait comme menace pour le village à présent ? Pour la plupart des habitants, la réponse était " Aucune ". Quelle erreur ... La vengeance peut maintenir des hommes en vie, jusqu'au jour ou cette vengeance se concrétise, pour leur plus grande satisfaction. Kanumo n'avait sûrement pas oublier le village, et la façon dont ont l'y avait chassé, mais maintenant, il tenait le moyen de se venger ... Après de nombreuses recherches sur les différents rituels Kuchiyose et la magie noire qu'il pratiquait toujours, le vieil homme avait clairement trouver le bon moyen pour mener à bien ses sombres desseins. Une citation de son livre où il recensait le plupart de ses résultats pouvait nous éclairer un peu sur la chose : " Chacun d'entre nous possède ses propres cauchemars, ses propres peur ... Mais il appartient à chacun de nous d'apprendre à les utiliser, à les dompter pour finalement en faire une arme ... J'ai tellement souffert à cause de ces imbéciles qu'ils méritent tous de mourir, engloutis dans mon rêve le plus noir ... " Et Yasuo était loin de se douter de l'ampleur qu'allait prendre la situation. Car c'est Sanbi qu'il avait capturé, enfermé depuis des années dans une cage bien sceller du village de la Brume, et quand Yasuo le rencontre, il se vit arraché à l'existence normal qu'il aurait du avoir, l'un greffant ce satané démon et l'enseignant aux arts noir qu'il pouvait faire de lui un très puissant ninja. Car le but de Kanumo était simple, se servir de Yasuo et de son démon pour attaqué le village de Kiri.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Admin || Déserteur de rang S ** Nibi no Jinchuuriki ** Chef de la Devil May Cry
avatar

Messages : 819
Points : 937
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 27
Localisation : In Your A...*ZBAFF*

Fiche Shinobi
Points Missions:
517/600  (517/600)
Succès Débloqués:

MessageSujet: Re: Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki   Ven 14 Mai - 16:48

Test RP obligatoire pour tous les jinchuuriki :

Décris moi de la façon la plus complète possible l'attaque de Kanumo et développe le moment où Sanbi est scellé en toi, avec le pourquoi.

_______________Shin Jidai V2________________



« Je suis fière de toi. Peu importe ce que tu feras, sois toujours aussi fier de ce que tu es que je le serai. ».
~
« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, mon fils... » Aujourd'hui, j'ai prit la responsabilité de sauver le monde de la haine, Otou-san.
~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki   Ven 14 Mai - 23:03

Prologue

Puissance, Vengeance, que pouvait bien motiver cette homme, cette homme sans foie ni loi, avec pour seul but de détruire le village qui l'avait exclu. Le mépris est la forme la plus subtile de la vengeance, mais dans l'esprit de Kanumo il ni avait que mort, cette dernière n'est pas une fin en soit, en répond au besoin que l'autre ressent, elle se répand suivant le chemin tracé par la haine des hommes. La haine Kanumo, comment pouvait être si grande au point de le blesser à ce point. Car on ne peut battre son adversaire que par l'amour et non la haine. La haine est la forme la plus subtile de la violence. La haine blesse celui qui hait, et non le haï. Si sa haine répond à la haine que les Kirijin lui vouait, comment la haine finira-t-elle? Ce n'était qu'un bête cercle vicieux, dont jamais il ne pourrait sortir. Pour détruire la racine du village, il faut anéantir la semence même de l'homme. Il fallait tout détruire, anéantie ce Village, c'est la seul chose qui lui permettrait d'en finir avec lui même, de pouvoir reposer en paix. Exterminez, grands dieux, de la terre où nous sommes, Quiconque avec plaisir répand le sang des hommes ! Kiri avait fait saigné son coeur, il allait faire saigné la Brume d'une blessure qui ne guérirait jamais. Le Pays de l'eau tout entier allait s'embraser quand il sera venu à bout de son plan. Le temps qu'il faudra sera pris, mais Kanumo touchera son but, il fallait le faire, ne pas flancher.

I/Sanbi, le démon à trois queux



Isonade, c'était la solution, le seul moyen de détruire Kiri seul, du moin en apparence, car il fallait trouvé quelqu'un, un jeune enfant, ou il scellerait le Démon, de cette manière, il pourrait en l'entrainant tout les jours le permettre de contrôler son deuxième lui et lui permettre d'attaquer Kirigakure, le réduisant à feu et à sang. L'homme en s'inventant des dieux, s'est aussi inventé des démons. Et c'est ces démons qui les perdraient. Car au lieux de détruire ce monstre à trois queux qui avait jadis attaqué le village, les hommes de Kiri l'avait simplement enfermé, réduit à l'état de simple chien, prisonnier d'un cage qu'il ne pouvait détruire, crée une haine encore plus forte, une haine sans limite, avec comme seul direction le Village de la brume. Mais pourquoi ne pas l'avoir tuer ? L'avidité, ce mal avait gagné l'esprit des dirigeant de la Brume, pensant à tord qu'un bijuu tel que lui serais un avantage en cas de guerre. La dignité appartient à celui qui se satisfait de ce qu'il a et la misère à celui dont l'avidité est insatiable. La misère allait doc frapper Kiri, obligatoirement. C'est pour cela qu'ils envoyèrent le démon à trois queux dans une grotte gardé en permanence par plusieurs ninjas de haut niveau. Une fois là bas il serait impossible à Kanumo de récupérer le démon, c'est donc lors de son transfert qu'il attaqua, rassemblant des acolytes à lui et plusieurs mercenaires afin d'assiéger le convoie. La capture ce fit dans la douleur, plusieurs des ninjas qu'il avait engagé décédèrent, mais le vieil ermite avait atteint son but, il possédait l'arme terrible qui allait lui donner la puissance nécessaire à son ascension.

II/La création de l'ultime arme


Maintenant qu'il possédait le démon, il lui fallait trouvé le ninja qui allait lui permètre d'exploiter entièrement la puissance d'Isonade, pour cela il se rendit dans un petit village civil, il savait que là bas se trouvait un jeune homme ayant montré des capacité fort intéressante en matière d'art ninja. Voila l'homme qui lui fallait, en effet aucun ninja de Kiri n'aurait été en accord avec le fait de détruire le village qui les avait vu naître, Yasuo serait neutre, le chakra de Sanbi corromprait son âme et la destruction de la brume deviendrait son seul et unique objectif. Kanumo se trouvait donc dans le village du petit civil, la pluie battait avec vigueur le large chapeau qui servait à masquer son visage. les hommes courait dans tout les sens, mais que fuitait-il ? La pluie ? Bien sur que non il fuillait le feu, celui que rependait les dizaines de ninja qui venait de se rependre dans le village, brulant et tuant tout sur leur passage. Le village commençait à ne ressemblait qu'à un vaste champ n'inspirant que désolation et mort. Kanumo était vraiment un monstre, rien n'était trop pour lui, il était capable de tout pour atteindre son but, il était même prêt à tuer des centaines d'innocents afin de trouver l'homme qu'il allait détruire en faisant de lui un Jinchuriki. C'est là, au milieu des fumées et du désordre que Kanumo put apercevoir une petit homme, il avait une faible carrure et mesurer à peut près un mètre vingts, il ne put dire autre chose sur lui, il n'apercevait que son ombre qui se reflétait dans les vapeurs et les fumerolles. Cette ombre l'avait frappé car elle essayer de tenir têtes à un des ninja qui mettre le feu à sa maison. Bien sur le petit bambin n'avait aucune chance face à ce ninja adulte, mais il avait le courage de se dresser devant lui. Intrigué Kanumo s'avança, il attrapa le ninja adverse par le bras tout en se servant de son autre main pour empoigné un long sabre et le lui planté dans le torse, une énorme trainée de sang gicla sur la tête de Yasuo qui nu même pas la force de s'essuyer, il était rester sous le choc. L'ermite avait retiré son épée du corps sans vie du mercenaire qu'il avait lui même engagé et il s'adressa au petit enfant qu'il avait reconnu comme étant celui qu'il cherchait :

" Vien avec moi ! Tu ne peut plus rien pour ton village ou tes parents. "
" Mai... Mais, je ne vous connais même pas ... "
" Vien je t'ai dit ! C'est ta seul chance. "

Kanumo était un homme rusée, il avait endossé le rôle d'un sauveur, cachait celui du monstre qu'il était réellement.On ruse si volontiers pour faire le mal qu'il pourrait paraître piquant de mettre un peu d'adresse à faire le bien, mais on est bien fort quand on a le nombre ; invincible, quand on a la ruse. L'ermite avait gagner la confiance de Yasuo par la ruse, mais cela ne servit quasiment à rien ca aussitôt le petit civil tomba au sol, inconscient. Kanumo le pris sur son dos et partit en direction de sa cachette quelque kilomètre plus loin. Cette dernière était en réalité un tunnel sub-aquatique de grandes technologique, par ci par là ce trouvait nombre d'expériences bizarres, de tube à essais contenant des choses dont il ne fallait mieux pas connaitre l'origine, de bec binsène allumé sous des mixture d'une texture dégoutante. Tout au fond de la longue gallerie se trouvait la cage contenant le merveilleux Sanbi. Il était plongé dans un profond sommeil, contemplant le fabuleux monde du dieu Hypnos. Kanumo déposa le jeune Yasuo juste devant la bête, s'installant les jambes en tailleur au milieu d'un étrange signe dessiné sur le sol, il s'adressa à Isonade endormi :

" Ne t'inquiète pas, tu aura bientôt ta vengeance "


Toutes personnes qui aurait été témoin de la scene aurait put remarquer un certain contraste entre la façon dont Kanumo avait déposé le jeune homme, prenant bien soin de ne pas le blesser, comme un père aurait pu le faire avec son fils, et le ton cru qu'il avait employé, le mal qui était presque palpable dans ses paroles. Sa vengeance était en marche et cela le rendait encore plus sombre qu'il ne l'était. Il commença a exécuté une série de signes impressionnante, il les enchaînait à une vitesse impressionnante sans que personne nu put le suivre, il en exécuta pendant plus de cinq minutes. A la fin, il garda les deux premiers doigts de sa main droite au niveau de sa bouche et il dicta une longue incantation. Au bout d'un certain temps, sa bouche se ferma, à ce moment le sanbi qui se trouvais face à lui se rétrécit, il vint se focalisé en une boule chakra bleu, elle se tenait dans la main de Kanumo. Le début du cauchemar de Yasuo était proche, et c'est sans aucune hésitation que le vieil ermite glissa cette magnifique source d'énergie dans l'épaule du jeune civil. Un étrange sceau se forma sur le lieu de l'insertion. Yasuo était à présent un Jinchuriki.

III/L'attaque de Kirigakure


Voila maintenant quinze années que Yasuo avait été enlevé par Kanumo. Pendant tout ce temps il s'était arrangé pour le monté contre village de Kiri, lui racontant que c'est eux qui avaient attaqué son village, et qu'en lui scellant le démon à trois queux il lui avait donnés l'arme qui allait lui permettre de se venger. Ces longues années lui avait aussi permis de formé le ninja, il lui avait tout donné, la maitrise du Suiton, la maitrise du chakra de Sanbi, A tel point que l'élève avait largement dépassé le maitre. Ses techniques Suiton possédaient une puissance terrifiante et il maitrisait à la perfection le sabre que Kanumo lui avait fabriqué en carbone. Il était enfin prêt, la vengeance terrible du vieil ermite autrefois exilé allait enfin pouvoir s'abattre sur le glorieux village de la brume. Les deux ninjas étaient prêts, Kanumo, grand stratèges, avait tout prévu. Ils avait engagé une centaines de mercenaires, leurs prométtant qu'il leur laisserait le pays de l'eau après la destruction de Kiri, il avait aussi corrompu la plupart de garde de nuit, ainsi les murs et la tour du Mizukage avait été truffé d'explosifs, il n'avait plus qu'à déverser sa colère sur la brume et elle s'embrasserait. La colère, ça fait vivre. Quand t'es plus en colère, t'es foutu. Alors que deviendrait Kanumo après la bataille ? Lui même ne le savait. Il avait réussi la cupidité de Kiri allait la détruire. Moins vous êtes, plus vous avez... Ainsi, toutes les passions et toutes les activités sont englouties dans la cupidité. Kunamo se trouvait devant les portes, dressé devant le village qui ne serait bientôt plus. L'armée qu'il avait réuni était impressionnante, une centaine d'hommes, assoiffée de sang, prêt à tuer et a bruler la cité qui faisait la fierté du pays de l'eau. La mort à allait se déverser Kiri. Les gardes ayant piratés le système de communication du village, le bourreau de l'eau put parler et ses paroles furent dispersé dans toutes la ville :

" Peuple de Kiri ! La mort est à vos portes ! Tremblés bandes d'imbéciles ! Et regrettés vos erreurs passés ! "

Suite à ces dires, les murs de Kiri explosèrent, la tour du Kage aussi, les centaines de ninja envahisèrent le village ... La mort frappait de partout, le sang giclait dans tout les sens, Yasuo déversait le mal contenue en lui sur les innocents qu'il présumait coupable. Se servant des enseignements de son mentor pour rendre la haine qu'il avait inculqué en lui. La scène était terrifiante, tout ce passait à merveille, la cité était à feu et à sang, les ninjas de la brume encore vivant étaient aux aboies. La plupart essayait de fuir, mais fuir n'est pas une solution, il faut savoir s'imposer.

Mais tout à coup le combat tourna au drame, un coup fut porté a Kanumo, par derrière. Yasuo asséna un coup mortel à l'homme qui venait de frappé l'homme qu'il considérait comme son père. Le vieil ermite était allongé au sol, le souffle de vie qui l'habitait semblait s'en allé, partant pour de nouvelle contrés verdoyantes. Il ne put dire ces dernier mots, mais eu le temps d'offrir son épée au Jinchuriki qu'il avait crée, symbole de sa puissance. L'attaque de Kiri avait tournée à l'échec. Au loin les cors de Suna se faisait entendre, les renforts venaient d'arriver, il n'y avait plus d'espoir, Yasuo eu à peine le temps d'attraper le bandeau d'un Kiri-Jin mort à proximité avant de tombé dans un profond comas.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Admin || Déserteur de rang S ** Nibi no Jinchuuriki ** Chef de la Devil May Cry
avatar

Messages : 819
Points : 937
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 27
Localisation : In Your A...*ZBAFF*

Fiche Shinobi
Points Missions:
517/600  (517/600)
Succès Débloqués:

MessageSujet: Re: Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki   Sam 15 Mai - 15:13

Après le délibé avec Leck, nous sommes au regret de t'informer que nous ne jugeons pas que tu aie le niveau pour être un jinchuuriki. Le Test RP manque d'une certaine cohérence, notamment dans le fait que tu parle de la brume sanglante. Or il se trouve que dans notre contexte, cela a été annulé depuis des dizaines d'années (plus de 200 ans). D'autre part, il y a des fautes de conjugaison très voyante et qui brisent le rythme de lecture, puisque j'ai dû moi même conjuguer le verbe pour pouvoir comprendre la phrase. Quelques fautes d'orthographe et de grammaire également m'ont sauté aux yeux.

Tu es donc validé juunin de Suna, fraîchement promu. Ce qui signifie donc que tu commencera le RP avec un point de chakra en moins. Mais tu as le nombre normal de jutsu dispo pour le grade.
J'espère que tu ne sera pas trop déçu en lisant ces quelques lignes, et que tu jouera avec nous.

_______________Shin Jidai V2________________



« Je suis fière de toi. Peu importe ce que tu feras, sois toujours aussi fier de ce que tu es que je le serai. ».
~
« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, mon fils... » Aujourd'hui, j'ai prit la responsabilité de sauver le monde de la haine, Otou-san.
~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki   Dim 16 Mai - 15:03

Oui pas de soucis, allons y pour Jounin donc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yasuo Hazara, Sanbi no Jinchuriki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .oO Préface Oo. :: Présentations-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit